PageEntete




Mes achats

  • Il n'y a pas de produit dans votre panier.

Mon compte




Vous êtes ici : Catalogue / Flocons des Pyrénées / Pic du Midi de Bigorre, mes voyages

Pic du Midi de Bigorre, mes voyages
de L.-F.-E. RAMOND DE CARBONNIÈRES - prés. Gérard RAYNAUD

Présentation de Gérard Raynaud.
72 p. ; 10 x 17 cm ; broché.
 

979-10-90065-46-8

Un homme et sa montagne. Depuis Barèges, son lieu de villégiature, Ramond montera trente-cinq fois au Pic du Midi de Bigorre !
8.00 €

Ajouter au panier

En 1824, vers la fin de sa vie, Ramond de Carbonnières établit une liste de ses ascensions au Pic du Midi de Bigorre où il est monté trente-cinq fois de 1787 à 1810. Si ce « père du pyrénéisme » est devenu célèbre pour son exploration et son ascension du Mont-Perdu en 1802, le Pic du Midi a tout autant compté pour lui : il y a récolté des plantes sur ses flancs, rassemblé des échantillons de roches, pris des mesures barométriques à son sommet et a joué à l'occasion le rôle d'accompagnateur en montagne pour divers personnages.

 


Né à Strasbourg, Louis-François-Elisabeth Ramond de Carbonnières (1755-1827) avocat, député pendant la Révolution, baron sous l’Empire et préfet du Puy-de-Dôme, membre de l’Institut, botaniste et géologue, gravit en 1802 le Mont-Perdu, alors considéré comme le « toit » de la chaîne pyrénéenne. Secrétaire et conseiller de l’évêque de Strasbourg, le cardinal de Rohan, il est mêlé malgré lui à la célèbre affaire du Collier de la Reine Marie-Antoinette et suit son maître en exil aux Pyrénées en 1787, aux Eaux de Barèges, explorant les sommets, examinant les roches et la flore. Pendant la Révolution, de tendance modérée et défenseur de la monarchie constitutionnelle, menacé par les Jacobins, il doit quitter Paris et revient se réfugier à Barèges et dans les Hautes-Pyrénées avec sa sœur Rosalie, de 1792 à 1795. Il rédige alors ses Carnets qui sont d’une certaine façon l’un des premiers « guides » de découverte de la montagne pyrénéenne, de ses paysages, de ses plantes, des modes de vie de ses habitants et des pratiques pastorales, écrit par un véritable écrivain préromantique au style magnifique, parfois comparé à celui de Jean-Jacques Rousseau.  
 

Président des Amis du Musée pyrénéen de Lourdes, membre de la Société Ramond et du Club alpin d'Agen, Gérard Raynaud arpente la montagne pyrénéenne depuis plus de quarante ans et fréquente les écrits qu'elle a suscités depuis aussi longtemps. Il livre le fruit de ses recherches et de ses vagabondages dans de nombreux articls publiés par la revue Pyrénées, le Bulletin de la Société Ramond et la Revue pyrénéenne.
 

chequeatos Mentions légales Conditions de vente-Engagement-Expédition