PageEntete




Mes achats

  • Il n'y a pas de produit dans votre panier.

Mon compte




Vous êtes ici : Catalogue / Flocons des Pyrénées / L'art du bien manger en Béarn

L'art du bien manger en Béarn
d'Edmond RICHARDIN

64 p., 10 x 17 cm, broché

Présentation de Bernard Coudouy ("L'Arrégalet" à Laruns)
 

979-10-90065-59-8

Recettes du terroir toujours pratiquées ou oubliées
8.00 €

Ajouter au panier

Edmond Richardin, critique gastronomique de renom, innove en 1901 en publiant L'Art du bien manger, premier ouvrage du genre à compiler et à présenter des recettes de cuisine régionale (nombreuses rééditions). Le Béarn est particulièrement bien traité, l'épouse de l'auteur étant originaire de la vallée d'Aspe. On y trouve les classiques, attendus et incontournables, mais on découvre également des recettes aujourd'hui oubliées ou qui ne peuvent plus être réalisées (à la suite de la protection de certains gibiers). Bien qu'il s'en défende, n'étant pas cuisinier de métier, Richardin met au point et livre des recettes de son crû.
 
 

Né le 26 octobre 1846 à Vaucouleurs dans la Meuse, Marie Ernest Edmond Richardin était le fils d’Antoine Marie Richardin et de Catherine Rose Pinot, marchands puis rentiers à Vaucouleurs. Il s’est marié en février 1890 avec Marie Geneviève Jeanne Julia Arrigas, résidant boulevard Latour-Maubourg à Paris, sans profession ; le couple eut deux enfants, une fille et un garçon. L’année de son mariage, Edmond Richardin réside à Paris, rue de la Pompe, et se déclare éditeur car il travaille pour la maison Dentu, célèbre libraire-éditeur parisien installé place du Palais Royal depuis la fin du XVIIIe siècle. Il sera également administrateur gérant de l’"Écho de la Semaine littéraire et politique", revue populaire illustrée paraissant le dimanche, de 1890 à 1892. Il aurait également écrit dans "L’Est républicain", et connut le succès avec "L’Art du bien manger" qui eut cinq éditions successives, ce qui assit sa réputation de critique gastronomique. Edmond Richardin est décédé le 10 août 1917 à Bagnères-de-Bigorre, 6 rue d’Alsace-Lorraine, maison Bourdette, à l’âge de 67 ans. (Dany Barraud et Gérard Raynaud.)

chequeatos Mentions légales Conditions de vente-Engagement-Expédition