PageEntete




Mes achats

  • Il n'y a pas de produit dans votre panier.

Mon compte




Vous êtes ici : Catalogue / Les classiques
du pyrénéisme
/ Excursions et sensations pyrénéennes : Cimes ariégeoises

Excursions et sensations pyrénéennes : Cimes ariégeoises
de Jean d'USSEL

Présentations de Jean-Victor Parant et d'Alain Bourneton

160 p, ill. • 14 x 22 cm • broché • cousu

ISBN 978-2-914709-62-0

Enfin, un ouvrage s'intéressant aux Pyrénées ariégeoises si méconnues ! Description magistrale.
25.00 €

Ajouter au panier

Il faut attendre l’aube du XXe siècle, pour trouver enfin un ouvrage pyrénéiste entièrement dévolu aux Pyrénées ariégeoises si méconnues.
Écrites pour « les coureurs de sommets », à partir de souvenirs précis et bien étayés par des notes, des photos et des croquis pris sur le terrain, ces pages du vicomte Jean d’Ussel ouvrent la voie aux récits de courses difficiles inspirées par un nouvel état d’esprit : « Ce n’est pas l’altitude qui fait le charme d’un pic, c’est sa forme et la difficulté qu’il présente à l’ascension. Et la vue que l’on a d’un sommet paraît cent fois plus belle quand on y arrive plein des émotions de l’obstacle ».
Mais avec Jean d’Ussel heureusement, le récit  déborde très souvent des « difficultées surmontées ». Animé d’un amour sincère et profond pour la montagne ariégeoise, cultivé et doué pour sentir et décrire ce qu’il voit et ce qu’il ressent, d’Ussel nous surprend et nous régale d’images, de détails, de sensations, qui rendent son témoignage rare et précieux, et le classent d’emblée parmi les auteurs les plus essentiels au Panthéon du pyrénéisme.

Le commentaire de Pyrénées :
http://www.revue-pyrenees.com/spip.php?article473

Né à Paris en 1874, mort au Champ d'Honneur le 28 août 1914, Jean d'Ussel  est garde général des Eaux et Forêts en poste à Tarascon-sur-Ariège, chargé du reboisement du département de l'Ariège. Dès son arrivée, il s'intéresse au massif ariégeois dont il est le découvreur.  « Ce n’est pas l’altitude qui fait le charme d’un pic, c’est sa forme, c’est la difficulté qu’il présente à l’ascension. La vue que l’on a du sommet paraît cent fois plus belle quand on y arrive le cœur encore plein des émotions de l’escalade », écrit-il. Ce propos ne se passe-t-il pas de commentaires ?

chequeatos Mentions légales Conditions de vente-Engagement-Expédition